You are currently viewing Stéphane Allix : «Beaucoup de psys sont confrontés à des phénomènes extraordinaires» 

Stéphane Allix : «Beaucoup de psys sont confrontés à des phénomènes extraordinaires» 

Par Baumann Patrick publié le 11 décembre 2022 – 11:02 sur le site de L’illustré.

Contact avec l’invisible, perceptions extrasensorielles… beaucoup de psys sont confrontés à ces phénomènes mystérieux dans le secret de leur cabinet. Pour la première fois, 21 d’entre eux, parmi les plus renommés, osent en parler au journaliste Stéphane Allix. 

Ce Français de 54 ans se passionne depuis plus de vingt ans pour tout ce qui touche au mystère de la conscience, du monde invisible, des perceptions extrasensorielles. Stéphane Allix a rencontré durant des années des chercheurs dans le monde entier. Il a fondé l’INREES (Institut de recherche sur les expériences extraordinaires) et est encore l’auteur de plusieurs best-sellers comme «Le test», où, après avoir caché différents objets dans le cercueil de son père, il interrogera des médiums pour tester leur capacité à pouvoir les nommer. 

– Qu’est-ce que vous voulez démontrer avec ce nouveau livre?
– Stéphane Allix: Des centaines de milliers de personnes qui ne souffrent d’aucune psychopathologie vivent depuis des décennies ces expériences mystérieuses inexplicables. Souvent sans oser en parler de peur d’être considérés comme anormales. Or ces expériences sont assez communes dans les cabinets de psy. Ce qui est nouveau, c’est que ces thérapeutes assument le fait d’en parler. 

– La réalité de la vie après la mort, les psys que vous avez rencontrés l’attestent? 
– Ils ne sont pas là pour dire si c’est réel ou pas. Mais pour écouter et accompagner, créer un espace où on n’a pas besoin de décider tout de suite. Ce qui compte pour eux, c’est de voir si l’expérience est bien vécue par la personne, pourquoi elle en parle, ce qui pourrait l’expliquer et c’est dans cette écoute longue qu’on peut voir s’il y a présence ou absence d’une pathologie psychique.

– Une psy qui vient de perdre son père évoque justement ce petit garçon qui le voit à côté d’elle durant la séance et lui donne des infos sur un objet qui se trouve dans l’appartement du défunt. Ni elle ni l’enfant n’étaient au courant et, vérification faite, l’objet a été trouvé…
– Il y a un nombre considérable d’expériences de ce genre qui ne rentrent pas dans les cases de la psychologie ordinaire. Evelyne Josse, par exemple, est une psychologue très rationnelle qui au détour d’une consultation a recueilli un témoignage étrange, puis un deuxième et le côté inexplicable de certaines expériences l’a poussée à s’intéresser à ces sujets. Notamment en utilisant l’hypnose. Si l’expérience extraordinaire que va vivre son patient – prenons l’exemple d’un contact avec un défunt – n’est pas un danger pour lui, si elle peut exclure une maladie psychique, ce peut-être un moyen thérapeutique. On veut toujours avoir une compréhension définitive des phénomènes; en exigeant cela, on s’interdit de les considérer comme des outils importants. Une maman qui a perdu son fils, qui dit à sa psy l’avoir vu ou pouvoir entrer dans une communication avec lui, indépendamment de sa réalité, est-ce que ça peut l’aider ou pas? Ce dont témoignent tous ces psys, c’est que cela aide vraiment et surtout que ces patients ne souffrent d’aucune pathologie mentale.

Pour lire la suite de l’article, cliquez ICI.