Quels sont les événements susceptibles de traumatiser les enfants ?

lundi 5 janvier 2015
par  Evelyne Josse

Reproduction autorisée et bienvenue, moyennant mention de la source et accord préalable d’Evelyne Josse.

Article paru sur www.secunews.be le 18 juillet 2011. Pour voir l’article sur le site de secunews, cliquez ICI


  Quels sont les événements susceptibles de traumatiser les enfants ?


Evelyne Josse, 2011

Généralement, l’univers des enfants gravite autour d’événements prévisibles (se réveiller au sein de la famille, fréquenter l’école, participer à des activités extrascolaires, jouer, rencontrer leurs amis, etc.), dans un environnement stable rythmé par la routine, peuplé de personnes familières. Des événements pénibles ou effrayants, réels ou fictionnels, peuvent exploser ce monde sécurisant et protecteur.

Les dangers menaçant les enfants sont multiples. Ils peuvent être la victime ou le témoin d’agressions physiques, de racket ou de vols avec violence, de bagarres, d’accidents domestiques ou de loisirs (chutes, brûlures, intoxications, coupures, morsures, noyades, etc.), d’accidents de la circulation, d’incendies, d’abus sexuels, de catastrophes naturelles, etc.

Ils peuvent également être perturbés par les faits dramatiques relayés par les médias ou l’entourage. L’arrestation d’un pédophile, l’infanticide perpétré par une mère de famille, la disparition suspecte d’un enfant, une collision ferroviaire meurtrière, un séisme dévastateur, un attentat, la malnutrition mortelle frappant les enfants du tiers monde sont autant d’événements tragiques couramment à la Une de l’actualité.

Le décès brutal du père d’un condisciple, le suicide d’un collègue, la mort accidentelle d’une connaissance sont des sujets régulièrement abordés par les adultes dans leurs conversations.

Les enfants peuvent encore être troublés par les histoires terrifiantes des films de fiction qu’ils tiennent pour réelles (fantômes, possession de l’esprit d’une personne par le diable, meurtres et kidnapping d’enfants, etc.).

De plus, leur pensée et leur compréhension du monde étant fortement imprégnées d’imaginaire, ils sont susceptibles d’interpréter péjorativement des événements sans gravité.

Les enfants sont très sensibles aux évènements traumatiques

Longtemps, on a cru que les enfants étaient insensibles au traumatisme. Les plus jeunes n’avaient, pensait-on, ni la maturité ni l’expérience pour prendre conscience du danger, réaliser le caractère irréversible de la mort ou percevoir les souffrances endurées par leur entourage ; quant aux plus grands, ils ne disposaient pas, jugeait-on, de mémoire à long terme et ne pouvaient donc qu’oublier rapidement leurs chagrins et leurs frayeurs. On sait aujourd’hui que c’est précisément l’inverse qui se produit. La personnalité des enfants étant inachevée, elle est aisément perturbée par l’impact des événements délétères. Il est aujourd’hui admis qu’ils peuvent souffrir durablement de tels événements, parfois même jusqu’à l’âge d’adulte (1).

Dans le prochain article, nous verrons de quelle manière les enfants réagissent à un événement pénible ou effrayant. Les suivants répondront aux questions suivantes : Quelle attitude adopter face aux angoisses et aux peurs manifestées par les enfants après un événement pénible ou effrayant ? Que faire lorsqu’ils présentent des troubles du sommeil, des difficultés d’apprentissage ou des comportements régressifs ? Comment répondre à leur agressivité ?

 Articles de la série

- Quels sont les évènements susceptibles de traumatiser les enfants ?
- Comment les enfants réagissent-ils à un évènement traumatique ?
- Réagir aux angoisses des enfants après un événement traumatique
- Comment faire face à l’agressivité d’un enfant traumatisé ?
- Comment faire face aux troubles du sommeil des enfants perturbés par une expérience traumatique ?
- Comment faire face aux difficultés d’apprentissage d’un enfant après un événement traumatique ?
- Comment faire face aux comportements régressifs des enfants ayant traversé un événement pénible ou effrayant ?
- Comment faire face aux comportements à risque d’un adolescent ?

Evelyne Josse

Psychologue, psychothérapeute

(1) Josse E. (2011), Le traumatisme chez le nourrisson, l’enfant et l’adolescent, de Boeck, Coll. Le point

Source : http://www.resilience-psy.com/