Comment parler du coronavirus avec les enfants

, par  Eric Burgraff


  Comment parler du coronavirus avec les enfants


Un article d’Eric Burgraff, Chef adjoint du service Société, pour le quotidien belge Le Soir du 09/03/2020

Les enfants sont préoccupés par le Covid-19. La psychotraumatogue Evelyne Josse distille ses bons conseils pour lecteurs du « Soir » : écouter d’abord, rassurer ensuite.

Formation : psychologue. Spécialité : psychotraumatologie. Evelyne Josse, chargée de cours à l’université de Lorraine (Metz), soigne depuis des années les individus et les populations qui peinent à cicatriser les conséquences psychologiques d’un traumatisme. A ce propos, elle sait aussi combien il est important de prévenir, de rassurer. A commencer par les enfants. En la matière, la déferlante d’informations anxiogènes sur le petit nouveau dans la grande famille des microbes – le virus Covid-19 – est de nature à traumatiser petits et grands. Evelyne Josse – qui a travaillé pour Médecins sans frontières au Vietnam dans la lutte contre l’épidémie de SRAS ainsi qu’en République démocratique du Congo et en Guinée pour des épidémies Ebola – livre au Soir quelques conseils à appliquer en famille ou à l’école.

 Est-il normal d’avoir peur ?

Il est normal que les adultes éprouvent de l’inquiétude face à la possibilité d’une contamination par le Covid19. La peur est une émotion innée mais mal gérée, elle devient irrationnelle et contre-productive. Aussi, l’attitude des adultes est un facteur déterminant de la réaction des enfants. Il est donc primordial que parents et enseignants ne cèdent pas à la panique. Si les adultes manifestent de l’inquiétude, le monde des enfants devient rapidement un univers dangereux où chacun est vulnérable. Il est important de reconnaître qu’il est naturel d’avoir peur d’une maladie mais les adultes doivent également pouvoir rassurer leurs enfants et ramener le risque d’être touché par le coronavirus à sa juste valeur.

 Comment rassurer l’enfant ?

Le plus rassurant pour les enfants, c’est de savoir leurs parents à leurs côtés. La force du lien d’attachement est le moyen le plus efficace de les sécuriser. Si un enfant est anxieux, quel que soit son âge, il faut prendre ses craintes au sérieux, essayer de les comprendre et le rassurer. Il est certain que les enfants ont entendu parler de l’épidémie : ils voient les informations relayées par les médias, ils perçoivent les adultes s’inquiéter pour un proche, ils entendent le bilan des victimes, ils en parlent en classe ou dans la cour de récréation, ils croisent quelqu’un avec un masque, ils savent que leur voyage scolaire peut être annulé… La meilleure façon de les aider à surmonter leurs peurs est de les convier à les exprimer. Il faut être conscient que leur anxiété s’accroît considérablement lorsqu’ils ne comprennent pas les remous émotionnels de leur entourage.

Pour lire la suite, cliquez sur l’icône pdf en bas de page.

Voir les articles d’Evelyne Josse

Josse E. (2020). Enfants et adolescents confinés, mode d’emploi. http://www.resilience-psy.com/spip.php?article417

Josse E. (2020). Le coronavirus pour les nuls. http://www.resilience-psy.com/spip.php?article415

Josse E. (2020). Les enfants face au coronavirus. http://www.resilience-psy.com/spip.php?article411

Josse E. (2020). Infodémie : le coronavirus à l’épreuve des fake news et des théories complotistes. http://www.resilience-psy.com/spip.php?article414

Josse E. (2020). L’épidémie de peur du coronavirus. http://www.resilience-psy.com/spip.php?article408

Navigation