La part de social en nous. Sociologie clinique et psychothérapies

, par  Evelyne Josse


  La part de social en nous. Sociologie clinique et psychothérapies


Un ouvrage collectif paru en 2017 chez Eres, sous la direction de Vincent DE GAULEJAC, Claude COQUELLE

Avec la participation de Catherine BESSE, Ting CHEN, Vincent DE GAULEJAC, Luce Janin DEVILLARS, Jean-Michel FOURCADE, Françoise JULIER-COSTES, Yves MAIRESSE, Christophe NIEWIADOMSKI, Annick OHAYON, Isabelle SERET, Elvia TARACENA

Postface de Boris CYRULNIK

 Fiche technique

Eres

Collection Sociologie clinique

 4e de couverture

Entre l’être de l’homme et l’être de la société, les influences, les connexions et les interactions sont profondes. Chaque individu contribue à produire la société, qui produit chaque individu. Comment analyser ces interférences ? La question est particulièrement sensible lorsque des conflits, vécus comme « personnels », sont pour une part la conséquence de situations sociales liées au travail, à la famille, à l’argent, à la violence institutionnelle et plus généralement à la violence symbolique des rapports sociaux.

La démarche clinique en sociologie offre des outils pour décrire la réciprocité des influences entre les processus sociaux et les processus psychiques dans les histoires de vie, et pour analyser la genèse sociale des conflits psychiques. Des thérapeutes issus d’écoles différentes témoignent, à partir de leur pratique, des effets de leur rencontre avec la sociologie clinique. En quoi leur offre-t-elle un complément utile dans l’analyse de certains patients ? Comment peut se construire une complémentarité dialectique entre psychanalyse, psychothérapie et sociologie clinique ? Comment cette clinique de la complexité favorise-t-elle l’intégration entre le corporel, le psychique et le social ?

L’ouvrage ouvre des perspectives nouvelles à tous les professionnels de la relation, aux psychothérapeutes et psychanalystes, pour leur permettre de mieux intégrer dans leur pratique la part de social en nous.

 A propos des auteurs

Vincent de Gaulejac est sociologue, professeur émérite de l’université Paris-Diderot. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages et anime la collection « sociologie clinique » chez érès. Il a dirigé le Laboratoire de changement social de 1981 à 2014. Il est docteur honoris causa de l’université de Mons, en Belgique. Membre fondateur du RISC (réseau international de sociologie clinique), il est l’un des principaux initiateurs de cette orientation scientifique qui s’intéresse à la dimension existentielle des rapports sociaux. Il a développé des groupes d’implication et de recherche dans une quinzaine de pays en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique du sud. Ses recherches l’ont conduit à explorer la genèse sociale des conflits psychiques liés à l’histoire familiale, à des changements de classe, à la confrontation à des violences humiliantes, à la lutte des places, au coût de l’excellence, au mal-être au travail et à l’immersion dans des organisations paradoxantes. Il a par ailleurs une expérience et une formation psychanalytique.

Il est également directeur de la collection « Sociologie clinique » aux éditions érès.

Claude Coquelle est psychologue. Il exerce la psychothérapie à Nantes, dans une approche humaniste existentielle. Il a toujours jugé indispensable de prendre aussi en compte dans son travail la dimension sociale et politique de l’existence humaine. Il a notamment publié Le psy et le politique. Être soi, être citoyen (Éditions Mardaga).

Pour voir la table des matières, cliquez sur les icônes en bas de l’article.

Navigation