Sclérose en plaque et résilience

, par  Evelyne Josse


  Sclérose en plaques et résilience


Une interview d’Evelyne Josse dans le journal « La Clef » n°144, 3e trimestre 2019, édité par la Ligue Belge de la Sclérose En Plaques-CF ASBL.

Maître de conférences associée à l’Université de Lorraine (Metz)
Psychologue, psychothérapeute (EMDR, hypnose, thérapie brève), psychotraumatologue
www.resilience-psy.com

 Pouvez-vous définir ce qu’est la résilience ? Quelles sont les origines de ce terme un peu tendance ?

Vous avez raison, la résilience est devenue tendance. Évidemment, on sait depuis toujours que certaines personnes surmontent mieux que d’autres les épreuves de l’existence. Aujourd’hui, on dit d’elles qu’elles sont résilientes. La résilience
désigne donc l’aptitude d’un individu à conserver et/ou à restaurer son équilibre psychique après avoir traversé une épreuve.

Le terme « résilience » est issu de la physique. Il définit la résistance des matériaux aux chocs et leur capacité à retrouver, totalement ou partiellement, leur structure initiale après avoir été comprimés ou tordus. Le concept a émergé dans le domaine des sciences humaines au début des années 1980 et c’est en 1990 qu’il a pris son
véritable essor en France et dans toute l’Europe. Aujourd’hui, il trouve également des acceptions en informatique, en économie, en écologie et dans le domaine de la gouvernance.

Évidemment, les êtres humains ne sont pas des métaux ! A la différence des métaux, les personnes résilientes ne redeviennent généralement pas « comme avant ». Après avoir traversé une situation difficile, la plupart ne reviennent pas à leur équilibre initial mais elles s’en construisent un nouveau. Si certaines recouvrent une stabilité
dans la continuité de leur histoire, d’autres rompent avec leur mode de vie antérieur. En effet, certaines personnes conservent globalement leur fonctionnement et n’opèrent que de modestes réajustements de leur vision du monde et de
leurs valeurs personnelles. Par exemple, elles deviennent plus sensibles à certaines situations et elles relativisent l’importance accordée à d’autres. Mais d’autres, par contre, ...

Pour lire la suite de l’article, cliquez sur l’icône pdf en bas de page.

Navigation