Les médecins civils face aux syndromes psychotraumatiques chroniques des soldats des guerres d’Empire

, par  Evelyne Josse


  Les médecins civils face aux syndromes psychotraumatiques chroniques des soldats des guerres d’Empire


Par Josse Evelyne

European Journal of Trauma & Dissociation, Elsevier, Masson
Available online 7 September 2018, in press, https://doi.org/10.1016/j.ejtd.2018.09.003

Pour télécharger l’article, cliquez ICI

 Résumé

Les guerres de la Révolution et de l’Empire ont causé de multiples souffrances aux soldats. Les hostilités terminées, ils n’en sont pas quittes pour autant de leurs tourments. Il arrive que leurs symptômes perdurent ou que des troubles surgissent plusieurs mois, voire plusieurs années, après les événements traumatiques. Les campagnes napoléoniennes fournissent ainsi, après la cessation des conflits, de nombreux cas cliniques aux confrères civils des médecins de la Grande Armée. Au début du 19e siècle naît une nouvelle spécialité médicale, la psychiatrie. Les personnes présentant des troubles mentaux sont considérées comme des malades et traitées comme tels par les premiers aliénistes. Ces derniers regroupent les troubles psychotraumatiques des combattants sous la dénomination générale de vésanie ou d’aliénation mentale qu’ils déclinent en divers diagnostics en fonction des symptômes présentés par ces malheureux. Philippe Pinel initie une nouvelle forme de pratique thérapeutique basée sur le soutien psychologique et la persuasion, le traitement moral, rompant avec les techniques traditionnelles brutales. Élaboré à partir de documents d’époque, cet article se propose de brosser le tableau clinique de l’aliénation mentale regroupant des pathologies d’étiologies diverses allant du blast au trouble post-traumatique ainsi que les traitements administrés aux soldats traumatisés.

Mots clés
Aliénation mentale Vésanie Traitement moral Guerres d’Empire Naissance de la psychiatrie Première nosographie Pinel Esquirol

 Articles de la série

Navigation