Les fraudes à l’identité en constante augmentation

, par  Evelyne Josse


Les fraudes à l’identité en constante augmentation


Un interview de RTL Info

Vol de carte d’identité, usurpation sur internet auprès de votre banquier, par exemple. Chaque jour, près de 13 Belges en sont victimes. Que ce soit pour acheter à crédit ou commettre un délit, le nombre de ces vols d’identité est en constante augmentation.

Les vols d’identité peuvent avoir de sérieuses conséquences pour ceux qui en font les frais. Tout d’abord, les victimes doivent prouver qu’elles le sont. Une tâche parfois ardue. Mais dans certains cas, la situation est nettement plus dramatique et peut mener à de grosses pertes d’argent ou même une perte d’emploi. « Cela crée des angoisses. Si on a été victime d’une usurpation d’identité où il y a des enjeux financiers, on attrape peur de recevoir des factures ou de voir arriver des huissiers », a expliqué Evelyne Josse, psychologue.

Et pourtant, on a enregistré 4.669 plaintes déposées pour fraude à l’identité en 2014. Cela représente une hausse de 6% par rapport à 2013. « La plupart des fraudes d’identité sont des fraudes qui ont un but migratoire. Les gens se retrouvent sur le territoire belge et sont porteurs de faux documents d’identité pour essayer de s’établir durablement dans le pays », a déclaré Laurent Sartorius, responsable de l’office centrale de répression des faux.

Attention aux réseaux sociaux et... à vos poubelles

Les cas qui deviennent de plus en plus fréquents sont les usurpations d’identité numérique. Un Belge sur 10 en a déjà été victime. Et avec les nouveaux moyens de communication et les réseaux sociaux, il est de plus en plus facile d’arriver à usurper l’identité de quelqu’un.

Selon Olivier Bogaert, commissaire de la Computer Crime Unit, l’arnaqueur éprouve moins de difficultés car nous nous exposons plus qu’auparavant. « Il y a une augmentation parce que c’est plus facile. C’est plus facile parce que nous nous exposons plus qu’avant. On donne tellement d’informations via les réseaux sociaux, par exemple, qu’il est extrêmement facile pour l’arnaqueur d’avoir une idée précise de qui est la personne. Je voulais donner un exemple avec les questions secrètes. Lorsque vous créez un profil ou un compte, vous répondez à une question secrète. Mais si vous choisissez les questions qui sont proposées, il se peut que les réponses à ces questions secrètes se trouvent dans les informations que vous diffusez. Et là, malheureusement, c’est du pain béni pour les arnaqueurs ».

Les malfrats trouvent aussi beaucoup d’informations dans nos poubelles. On jette souvent des papiers bancaires, dont certains sont signés.

En cas de vol ou de tentative de vol d’identité, il est conseillé de porter plainte le plus rapidement possible.

Navigation