J’ai le mal de l’air !

, par  Evelyne Josse

Pour télécharger ce document en Pdf, cliquez sur l’icône pdf au bas de l’article.

Le mal de l’air touche moins de 1% des passagers. Il engendre des symptômes gênants tels que nausées, sueurs, vertiges et fatigue.

A quoi cela est-il du ?

Les causes du mal de l’air sont nombreuses. L’une des plus fréquentes résulte de l’affolement de l’organe vestibulaire de l’oreille interne soumis à des sollicitions inhabituelles que le cerveau juge contradictoires.

Lorsqu’il y a des turbulences, c’est l’horreur !

Le mal de l’air est lié aux variations d’accélération. C’est pour cette raison que les turbulences et les virages accentuent le phénomène.

On m’a déjà dit que c’était « psy » !

Il est exact que le mal de l’air est considérablement majoré par le stress. Ceci est probablement du au fait le stress augmente la sensibilité aux distorsions sensorielles.

Que puis-je faire ?

  • Renseignez-vous s’il est possible de réserver un siège. Demandez à être à l’avant de l’appareil, en avant des ailes ou au niveau des ailes (place proche du centre de gravité de l’appareil).
  • Evitez les repas copieux et l’alcool
  • Consultez votre médecin. Il pourra éventuellement vous prescrire un anti- naupathique (médicament contre le mal des transports) du type Dramamine ou Nautamine (1 comprimé 30 minutes avant le départ à renouveler toutes les 6 heures) ou un anti-histaminique.
  • Essayez de dormir. Si besoin est, prenez un somnifère léger à élimination rapide.

Evelyne Josse
www.resilience-psy.com

Articles connexes d’Evelyne Josse

Navigation