J’ai peur en avion : c’est quoi le stress aéronautique ?

samedi 30 novembre 2013
par  Evelyne Josse

Pour télécharger ce document en pdf, cliquez sur l’icône pdf au bas de l’article.

Reproduction autorisée et bienvenue, moyennant mention de la source et accord préalable d’Evelyne Josse.

Première partie : c’est quoi le stress aéronautique ?

Vous tremblez en pensant aux vacances ? Vous paniquez à l’idée de votre prochain
déplacement professionnel ? Vous craignez un crash et vous vous posez des questions
inquiètes sur les turbulences ou la sécurité aéronautique ? Vous redoutez de vous sentir
mal car vous pensez ne pas pouvoir supporter d’être enfermé de longues heures sans
bouger ? Vous restez marqué par une épreuve vécue lors d’un précédent vol ?
En un mot, vous appréhendez l’avion ?

Oui !

Vous n’êtes pas le seul ! Un million de personnes par jour prennent l’avion tout en étant
anxieuses sans compter celles que la terreur cloue au sol ! Savez-vous que la peur
empêche une personne sur dix de prendre l’avion ? Et si vous voyagez, ne croyez pas
que vous soyez le seul à bord à ne pas être zen ! Un passager sur trois se déclare anxieux
et même les voyageurs les plus confiants connaissent parfois des pointes d’angoisse
durant un vol !

Mais pourquoi ai-je peur ?

Les troubles anxieux liés à l’avion sont souvent un mélange de peurs rationnelles et
irrationnelles. Oui, les avions peuvent crasher et celui dans lequel vous allez voler a un
risque de s’écraser mais, vous le savez, cette probabilité est extrêmement faible. En fait,
vous avez peur principalement parce que vous pensez ne pas pouvoir être capable de
gérer la situation aérienne ! Votre peur est réelle, vos émotions sont réelles mais la
menace, elle, est-elle réelle ? Probablement pas...

Quels sont les types de troubles anxieux liés au stress aérien ?

Le stress aéronautique peut aller de l’anxiété légère relativement facile à surmonter
jusqu’au véritable calvaire que vivent les phobiques ou les grands anxieux. Il existe 3
grandes familles de troubles anxieux : les phobies, l’anxiété et les attaques de panique.
La phobie est une peur rarement basée sur des faits objectifs ou sur la réalité. En fait, les
personnes sont victimes de leur imagination et des films-catastrophe qu’elles se
racontent ! Bref, la phobie est le résultat de l’incapacité à gérer son imagination et ses
pensées ! Ce phénomène peut atteindre n’importe qui, quel que soit l’âge, le sexe (même
si il est deux fois plus fréquent chez les femmes), indépendamment de la force de
caractère, de l’intelligence et de la volonté. Il existe 3 grandes catégories de phobie
aéronautique :
- L’altiphobie ou phobie de hauteurs. C’est la peur innée de tomber, la peur du vide.
- La claustrophobie. C’est la peur d’être claustré dans les espaces restreints quel que soit
le lieu (ascenseurs, transports en commun, grands magasins, etc.)
- L’agoraphobie. C’est la peur de se retrouver dans des endroits ou des situations d’où il
est difficile de s’échapper ou dans lesquels il est incertain de trouver secours en cas
d’attaque de panique (foule, file d’attente, ponts, transports en commun, etc.).

L’anxiété. Ce qui est caractéristique de l’anxiété, c’est l’amplification péjorative. Les
personnes se tricotent dans la tête un avenir lourd de menace.
- L’anxiété aéronautique. Certains passagers souffrent d’anxiété continue tout au
long du voyage aérien mais la plupart manifestent une anxiété légère et ne
craignent que certaines phases du vol : le décollage, lorsqu’il y a des turbulences,
lorsque l’avion émet certains bruits et/ou l’atterrissage.
- Parmi les passagers anxieux, certains ressentent le besoin de tout contrôler et ne
supportent pas de ne pouvoir maîtriser totalement les différents paramètres d’un
voyage en avion.
- Certaines personnes souffrent d’anxiété généralisée. Elles sont tracassées ou ont
des craintes récurrentes (par exemple, par rapport à la santé, aux finances, etc.) et
ont souvent le sentiment qu’un événement négatif est sur le point de se produire.

Les attaques de panique apparaissent brutalement et durent en général de quelques
minutes à une heure. Les personnes sont anxieuses par rapport à quand et où pourrait
survenir la prochaine attaque. Dans ce cas, la peur n’est pas la peur de l’avion ni du crash
mais la peur d’avoir une attaque de panique dans l’avion (peur de ne pas avoir d’aide, de
se sentir mal devant d’autres personnes).

Vous pouvez vous débarrasser de votre stress aéronautique !

D’autres l’ont fait avant vous, vous pouvez y arriver ! Cependant, rappelez-vous que tout
changement demande un effort. Il faut donc être motivé ou être obligé de voyager par
avion pour s’attaquer à son stress aéronautique. Lorsque vous aurez pris votre décision,
sachez que des thérapeutes peuvent vous apprendre des techniques simples de gestion
du stress (relaxation, imagerie mentale, auto-hypnose) et vous aider à vous désensibiliser
de votre peur (par diverses techniques telles que l’hypnose, EMDR [1], la Thérapie
Comportementale et Cognitive, la thérapie brève, etc.).

Evelyne Josse
www.resilience-psy.com

Articles de la série
Articles connexes d’Evelyne Josse
- C’est quoi le stress aéronautique ?
- J’ai peur du crash !
- J’ai peur de la panne !
- J’ai peur des turbulences !
- J’ai peur que l’avion tombe !
- J’ai peur de ne pas pouvoir supporter cette situation !
- Conseils pour les voyageurs anxieux
- J’ai le mal de l’air !
- Le syndrome de la classe économique. Définition et prévention
- Vous avez peur de l’avion mais de quel trouble anxieux souffrez-vous exactement ?


[1L’EMDR, abréviation de « Eye Movement desensitization and reprocessing », est une technique innovatrice actuellement utilisée par
un nombre croissant de psychothérapeutes.


Documents joints

PDF - 75.8 ko
PDF - 75.8 ko

Commentaires  forum ferme