Redevenir auteur de sa vie

, par  Evelyne Josse

Reproduction interdite sans l’autorisation d’Evelyne Josse.

Pour lire et télécharger l’article, cliquez sur l’icône PDF en dessous du résumé.

Envie de donner votre avis sur cet article ? Tout en bas de page, cliquez sur la petite icône à droite de « Commentaires » ; une page s’ouvre sur laquelle vous pouvez laisser votre message.


  Redevenir auteur de sa vie


Evelyne Josse, 2011

 Résumé

Notre vie est structurée comme une histoire. Nous lui donnons une cohérence en l’appréhendant comme telle. Lorsque nous racontons notre vie, notre récit n’est pas le recueil fidèle des événements vécus ni de la manière dont nous les avons éprouvés. Nos expériences sont innombrables et l’histoire de notre existence ne peut les englober toutes. Nous ne retenons que quelques fragments privilégiés que nous structurons en un ensemble cohérent. Les liens que nous établissons par rapport aux événements retenus pourraient tout autant concourir à leur attribuer un sens différent et aboutir à des versions elles-mêmes différentes. Nous nous racontons donc toujours une histoire parmi d’autres possibles. Par ailleurs, cette histoire est en perpétuel remaniement. Tout au long de notre vie, nous l’actualisons de nouvelles données jugées pertinentes et nous la rehaussons d’hypothèses, de théories, d’interprétations et d’explications. L’évolution de notre histoire de vie s’apparente ainsi au processus par lequel on devient l’auteur d’un texte. Les histoires thérapeutiques s’appuient sur notre extraordinaire faculté à revisiter et à actualiser notre récit autobiographique. Elles nous engagent à reconsidérer, réélaborer, réévaluer notre vécu en y ajoutant des idées nouvelles. La mission du conteur thérapeute est de faire découvrir à ses auditeurs qu’ils disposent de scénarios alternatifs pour leur identité, pour leur histoire passée et pour leur futur. En reprenant à leur compte les idées qui font sens pour eux, ils recomposent leur propre histoire et redeviennent ainsi auteur de leur vie. Des histoires, simples en apparence, peuvent avoir des effets thérapeutiques : à la manière d’un cheval de Troie, elles pénètrent au coeur de notre système conceptuel pour l’enrichir de définitions, de perspectives et de représentations nouvelles. Cette reconfiguration de l’histoire permet, selon le cas, de retrouver de l’espoir en l’avenir, de convertir une émotion, d’élargir l’éventail des possibilités, d’entrevoir de nouvelles options stratégiques, de changer d’attitude face aux difficultés, de stimuler la motivation ou la combativité, de prendre des décisions, d’augmenter les capacités d’action, de restaurer l’estime de soi, de se resituer comme personne, etc.

Pour lire l’article, cliquez sur l’icône PDF.

Navigation